Index des articles


Responsables éditoriaux : Sylvie Paradis, Monique Toublanc et Hervé Davodeau,


Paysage et didactique


Les trois textes qui composent cette rubrique témoignent chacun d'une prise de recul vis-à-vis d'expériences pédagogiques assez différentes. Les deux premières ont été conduites avec des élèves en études supérieures à l'université, en Suisse et en Suède ; la troisième a été menée en France avec des habitants. Les articles ici réunis mettent en avant une hybridation et une circulation des savoirs (disciplinaires, profanes et experts, etc.), ils affichent un ancrage fort au terrain, tout en promouvant le paysage comme une autre manière de voir, d'expérimenter ou d'interroger les lieux, les valeurs en jeu, la coexistence de pratiques...

Le texte de Sylvie Paradis et de ses collègues propose un retour sur une expérience pédagogique récente menée dans un master interdisciplinaire en sciences de l'environnement à l'université de Genève. Il présente un premier bilan réflexif suite à trois années d'expérimentation d'un exercice de lecture et d'analyse paysagères sur un même terrain. Le paysage y est présenté comme un outil de problématisation, de transversalité, qui favorise un dialogue entre disciplines - sciences de la société et sciences naturelles et exactes -, et aide à mieux incarner la réalité des acteurs du territoire et des enjeux socio-environnementaux. Adoptant un regard critique sur la pédagogie menée, les dispositifs mobilisés sont analysés au regard des attendus de la formation.

La contribution de Catherine Szanto et Ann Bergsjö revisite, au sein de département de paysage de l'université suédoise d'agronomie, la pédagogie de l'atelier de projet par une proposition axée sur le sensible. Suivant un protocole établi et instrumenté, le terrain est ici saisi à travers le filtre des sens, celui des émotions suscitées par le rapport au lieu, pour interroger et mieux articuler le projet (paysagiste) et la dimension sensorielle du paysage. L'expérience spatiale originale proposée aux étudiants a pour finalité, à travers une situation particulière d'apprentissage, de favoriser un processus d'enrichissement tant du futur professionnel (architecte-paysagiste) que du projet (de paysage).

Enfin, l'article d'Olivier Bories et de ses coauteurs présente, quant à lui, une expérimentation de collaboration entre chercheurs et habitants autour des jardins privés comme éléments du paysage et espaces de biodiversité dans une petite commune rurale située dans les Deux-Sèvres. La démarche est construite autour d'un changement de postures pour une coconstruction (des savoirs, d'un projet...), qui devrait aider à mieux répondre aux préoccupations du terrain. Cette expérience interroge le rapport des habitants à la nature à travers leurs pratiques, leurs sensibilités, leurs attentes, leurs valeurs, et leurs rapports à l'espace vécu. Elle leur donne un premier rôle, celui d'habitant-chercheur, partie prenante de la démarche, en insistant sur la capacité de médiation du paysage pour enrichir de façon cumulative le dispositif de production de la connaissance et faire projet.

Les articles