Index des articles


Responsables éditoriales : Catherine Grout et Sabine Ehrmann


Paysages et imagination. Apports et relations de l'imagination et des imaginaires au projet de paysage

Dans cette nouvelle rubrique, intitulée « Matières premières », sont inclus deux textes : celui d'Agnès Daval et de Catherine Mosbach, et celui de Magali Paris et de Cécile Regnault. Le premier est issu d'un échange épistolaire entre les deux paysagistes lors de la préparation d'une conférence à l'École nationale Supérieure d'architecture de Strasbourg (ENSAS) en juin 2015. Le second fait suite à une intervention aux Journées d'étude organisées par le LACTH en septembre 2015 à l'École nationale supérieure d'architecture et de paysage de Lille* (ENSAPL), et fait le récit d'une expérience pédagogique menée à l'École nationale supérieure d'architecture de Lyon (ENSAL) par une paysagiste et une architecte. Ces deux textes sont des dialogues. Dans le premier cas, ce dialogue est explicite. Il nous est livré sous cette forme, travaillée pour la publication. Dans le second cas, le dialogue entre les deux auteures s'est fondu en un seul texte, qui intègre aussi les échanges avec les étudiants et les divers participants à cette expérience pédagogique, dont des habitants de Vaux-en-Velin.

Ces textes correspondent à la fois à la thématique générale du numéro 14 et à l'ambition de cette nouvelle rubrique. D'une part, les auteures abordent ce qui est le cœur d'un travail lié au paysage par le biais du projet, de son enseignement ainsi que de leur expérience. D'autre part, elles engagent, avec précision et attention au langage, la réflexion sur l'imaginaire et l'imagination à partir d'une diversité d'entrées et de références. L'imagination comme force imageante et l'imaginaire en tant que références plus ou moins archétypales sont présents en tant que mouvements (sollicitation sensorimotrice) dirigés vers le faire, nourris de mémoire corporelle, de remémoration, de corporéité, tout autant que de liens réels ou symboliques avec le vivant, le sol et la géologie.

Ces matières premières ne sont pas des matières brutes, mais des récits construits destinés à des lecteurs, après l'avoir été à des auditeurs. Elles offrent déjà des analyses réflexives, des mises en contexte théorique, des références (Gaston Bachelard et Gilbert Simondon, mais aussi Clare Cooper Marcus, Gilles Clément, Gilles Deleuze, Umberto Eco, Georges Perec, Anne-Sophie Perrot, Philippe Quéau et Henri Torgue) qui s'offrent pour nourrir et développer de futurs travaux de recherche portant sur l'imaginaire et l'imagination en lien avec le projet de paysage.


* Nous renvoyons au site Internet du LACTH qui présente ces Journées d'étude ayant préfiguré ce numéro de Projets de paysage :  http://www.lille.archi.fr/journees--paysages-et-imagination-__index--2061200.htm.

Les articles