Index des articles

  1. Les onze textes ici rassemblés ont pour certains un lien avec le programme de recherche « Didactique du paysage. Mutualisation des expériences et perspectives didactiques à propos des controverses paysagères » financé par le Fonds national suisse (février 2015-janvier 2018) qui a donné lieu au colloque « Débattre du paysage. Enjeux didactiques, processus d'apprentissage, formations » (Genève, 25-27 octobre 2017).

Éditorial

En Europe, les structures, démarches ou situations relatives à la formation et à l'éducation au paysage sont diverses, nombreuses et parfois anciennes, et depuis presque deux décennies encouragées par la Convention européenne du paysage (CEP, 2000). Dans ce contexte, a priori favorable, quels sont aujourd'hui les contours et les ingrédients de ce que nous pourrions appeler une didactique du paysage ?

Ce numéro 181 est loin de faire le tour de la question, pas plus qu'il n'est représentatif de l'ensemble des expériences menées en classe - primaire, secondaire, études supérieures spécialisées ou non, formation continue... - ou hors école. Modestement, il ouvre une porte sur un champ d'investigation « Paysage et didactique » aussi vaste que riche.

Cinq grands axes y sont développés : « former au/par/avec le paysage » (A) pour les contributions explorant les référentiels, méthodes et outils de la didactique du paysage ; « expérimenter le terrain » (B) pour celles centrées sur l'expérience du terrain et/ou le contact avec les acteurs ; « projet de paysage et pédagogie de l'atelier » (C) pour les analyses portant sur la formation des paysagistes au/par le projet ; les potentiels didactiques des « controverses paysagères » (D) ; et enfin une entrée « médiation paysagère, citoyenneté » (E) pour les textes mettant en perspective les valeurs démocratiques articulées au paysage (en référence à la CEP).


Dans ce numéro, le lecteur pourra constater un déficit de contributions des enseignants du primaire et du secondaire mais aussi des « autres » acteurs qui pourtant assurent des missions pédagogiques sur le thème du paysage : animateurs territoriaux, chargés de missions, bureaux d'études, artistes, etc. Ce sont ici principalement des enseignants-chercheurs qui s'en font les relais avec leurs concepts et leurs sensibilités. Cela pose une double question de fond : qui peut constituer la didactique du paysage en objet de recherche, et selon quelles modalités ? Comment les enseignants-chercheurs, les enseignants non chercheurs et les « autres » acteurs peuvent-ils travailler ensemble et poser collectivement un regard réflexif sur leurs pratiques respectives ?

Hervé Davodeau, Sylvie Paradis et Monique Toublanc